De la crise au rebond ou comment faire preuve de résilience pour supporter l’insupportable.


De la crise au rebond ou comment faire preuve de résilience pour supporter l’insupportable.

  • Un cheminement  qui prendra ses racines à l’intérieur de soi pour s’ouvrir vers l’extérieur.
  • Une évolution en soi, pour soi, pour le Monde.

Nous pouvons appréhender ce que nous vivons sous plusieurs angles.

Je vais tenter de faire des liens de manière intuitive au fil des mots et des pensées en partant de l'idée que l’expérience que nous vivons nous pousse à rebondir, à faire preuve de résilience.

OK. Mais comment ?

Quelques pistes dans cet article.

Vous proposer des solutions et voir en quoi cette crise peut être une source d’opportunités.

En d’autres termes, voir la situation sous un autre angle. Celui des solutions qui s’offrent à nous.

Nous sommes encore responsables de nos choix et du sens que nous voulons donner à notre vie.

Même si l’aventure nous pousserait à croire que nous sommes des victimes pieds et poings liés abandonnés…

Le questionnement.

Je pense que toutes les prises de conscience naissent  au départ d’un questionnement.

A savoir quels enseignements je tire de cette situation, que puis je faire pour passer à un niveau supérieur pour avancer et progresser ?

« Les choses étant ce qu’elles sont que puis je faire à mon  niveau pour passer au niveau supérieur ? » Viktor Frankl

 

La résilience.

La résilience prend ses racines dans le verbe « salire » en italien qui veut dire :

Faire un bond en arrière pour rebondir.

On s’y voit non ?


La résilience est un ensemble de forces et de ressources à l’intérieur d’une personne.

C’est un processus d’adaptation créative et de transformation en dépit des risques et de l’adversité, du stress .C’est une capacité à se développer positivement.

Bonne nouvelle, nous avons tous en nous des ressources énormes.

Chacun est né avec une capacité innée de résilience car il existe en nous une capacité innée à la croissance et au développement.

Et tout cela se met en lumière le jour ou nous avons besoin de rebondir et de résister aux chocs.

« Personne n’est cabossé par la vie au point d’être définitivement écrasé »

Dans ces temps de crise et de chaos, l’homme se retrouve confronté à ses peurs tout en recherchant de la sécurité et de la liberté dans un monde incertain qui l’en prive.

Cette expérience humaine et collective, nous montre combien nous ne maitrisons pas tout, combien nous sommes tous liés les uns aux autres et combien notre avenir dépendra de notre capacité à nous unir.

J’ose espérer que l’intelligence du cœur, l’intelligence collective et collaborative se feront la part belle dans ce nouveau niveau de consciences et de valeurs.

Dans la noirceur du paysage qui se dessine tous les jours un peu plus, il est légitime et humain de vouloir maitriser, contrôler pour retrouver de la lumière, gagner en  clarté, en clairvoyance, en sécurité, en liberté.

Sauf que dans cette logique de contrôle, ce sur quoi nous insistons persiste…..et entraine beaucoup de stress.

L’idée est donc de prendre le chemin dans le bon sens pour ne pas se retrouver dans un cul de sac sans plus aucune force ni énergie et préserver ainsi notre intégrité, notre santé tant physique que psychologique malgré les fortes pressions.

Ayons confiance, des passages de l’histoire de l’humanité nous prouvent combien l’être humain est doté d’une force d’adaptation insoupçonnable.

Ce processus de résilience va cheminer à chacun son rythme.

Quand on a l’impression que tout s’écroule, nait souvent un élan de vie , une raison de vivre plus fort que tout et le besoin de mettre un sens à notre vie pour tout reconstruire.

Mais nous construisons notre avenir dans le présent….

Je pense que le changement s’opérera dans une logique de sens. De l’intérieur (soi), de l’instant présent vers l’extérieur, vers le futur.

Cependant, avant d’atteindre un changement nous devons transiter. Et ce passage transitoire collectif et individuel n’est pas toujours confortable quand il est brutal.

 Les deux mondes.

Nous naviguons entre deux mondes à la fois unis et indépendants l’un de l’autre.

Notre monde intérieur et notre monde extérieur.

Notre monde intérieur :

C’est notre zone d’impact, celle sur laquelle nous pouvons agir avoir du contrôle. Qui dépend de nous.

Nos pensées, nos croyances, nos émotions (stress, anxiété, joie, plaisir, peurs…), nos forces, nos talents, nos compétences, nos mots, nos décisions, nos attitudes, notre écoute, notre énergie, notre empathie, nos souvenirs…

Notre monde extérieur :

C’est la zone hors impact sur laquelle nous ne pouvons pas agir et qui ne dépend pas de nous.

Le covid, le confinement, le couvre feu, le comportement et ce que pensent les autres, ce qu’ils disent,

leurs émotions, la situation économique…

Donc, selon mon point de vue dans une logique de sens, notre résilience se dessine tout naturellement dans un cheminement de l'intérieur (SOI en intériorité) vers l’extérieur (le nouveau monde en dehors de soi) pour modifier notre rapport au monde.

Un nouveau paradigme

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme…..

Nous vivons un changement brutal, un grand bouleversement qui entraine un repositionnement.

C’est un moment de dissonance ou notre construction identitaire vacille…

Notre écologie physique, psychologique et sociale est impactée ainsi que tout notre système de représentation interne personnel et inter personnel.

Nous pouvons assimiler la situation à un processus de deuil avec ses différentes étapes:

Sidération, déni, colère, tristesse, acceptation, changement.

Chacun de nous vivons des moments de passage entre ce que nous étions, ce que nous sommes et ce que nous souhaitons devenir.

Tout commence par une fin…d’où l’importance de cette introspection, premier moment de la reconstruction.

Je pense que nous pourrons concevoir notre avenir et celui d’un nouveau monde….(puisque nous ne faisons qu’un, qu’une humanité), uniquement en passant par une introspection calme et sereine en travaillant sur notre état émotionnel.

Le confinement et la situation que nous vivons nous poussent à créer un espace de temps, de cocooning, un véritable repli sur soi.

Joignons l’utile à l’agréable.

Un bon moyen pour prendre du recul, revenir au calme, de sortir des tempêtes émotionnelles, celles qui pourraient ajouter de l’ombre au décor.

Le retour à soi peut nous permettre de gagner en clarté, d’avoir des pensées constructives et de poser les bonnes actions.

Sachant également que notre énergie émotionnelle est contagieuse, je vous laisse imaginer l’effet que nous pouvons avoir sur notre entourage, à grande échelle, sur le monde.

Aussi bien dans un cercle vicieux que dans une boucle vertueuse.

Chacun en son âme et conscience choisira dans quel sens il souhaite faire tourner la roue....de la vie.

Mais n’oublions pas que nous sommes tous unis….et interdépendants les uns des autres.

En résumé.

Beaucoup d’entre nous se retrouvent ou se retrouveront probablement dans ce cas de figure.

 

Une situation factuelle, la réalité, des inconvénients: 

Peur, colère, tristesse, stress, anxiété, dépression , perte de repères, deuil, solitude, manque de clarté sur l’avenir.

Les causes :

Covid, confinement, perte de travail, perte de revenus, perte de contrôle, perte de liberté, perte de sécurité.

Objectif premier :   Retour à soi.

Accueillir et (re)prendre le pouvoir sur nos émotions, sur nos pensées et sur notre énergie.

Diminuer le stress et l’anxiété.

Retour au corps.

Les ressources :

Le temps.

L’instant présent et la pleine conscience.

La foi, la spiritualité.

Le courage.

La joie, le plaisir, rire, sourire.

Remettre notre enfant intérieur aux commandes.

La musique, le chant, la danse….

La respiration : Cohérence cardiaque, sophrologie….

L’activité physique, la méditation, la gratitude, le yoga…

Faire l’amour.

Nos animaux de compagnie.

La nature.

La créativité, la lecture, l’écriture….

Le coaching ou autres thérapies d’accompagnement.

La psychologie positive.

Les effets :

Retour au calme et à un équilibre émotionnel adapté.

Meilleure gestion du stress et de ses émotions.

Regain d’énergie haute.

Adaptabilité. Gain en clarté et clairvoyance sur la situation présente et sur l’avenir.

Prises de décisions et mises en place d’actions.

Meilleur communication avec son entourage.

Gain en confiance et en estime de soi.

Bien être (santé physique et psychologique).


Pour clôturer ces quelques lignes qui sortent du cœur, je terminerais par le maître mot, notre sauveur.

L’AMOUR.

L’amour de soi , pour savoir aimer les autres, le Monde, notre Humanité.


P.S. J’oubliais, à chaque fois que vous retomberez dans vos zones d’ombres, demandez vous comment vous pouvez remplacer l’ombre par la lumière grâce à l’amour.


 « On ne voit bien qu'avec le cœur, l'essentiel est invisible pour les yeux »

Et si vous avez le temps, relisez Le Petit Prince d'Antoine de Saint-Exupéry.


Je vous envoie tout mon amour, toute mon énergie pour traverser cette période particulière avec courage.

Pascale Balenci  31/11/2020