F..K les peurs!



F..K les peurs!


Je ne vais pas y aller en douceur cette fois -ci mais je vois et j’entends tellement de personnes autour de moi freinées, bloquées, enlisées dans leur vie….

Et vous savez qu’elle est la seule chose qui les empêche d’avancer ?

LA PEUR ! Alors F…K les peurs !!!!!

La peur vient de nos croyances limitantes , c’est-à-dire des pensées que l’on croit vraies, notre réalité….

Et dès l’instant qu’on croie ces croyances  vraies  alors on va les valider et nos comportements seront la suite logique de nos pensées…..Donc, on n’est pas sorti de l’auberge…

Le danger, c’est que notre cerveau aime bien les choses simples et va se diriger vers la simplicité pour nous satisfaire.

Il va préférer satisfaire nos croyances que nous….Et oui mauvaise nouvelle, notre cerveau est un fainéant !

Bonne nouvelle, nous avons le choix de changer les choses….ou de rester dans une certaine zone de confort  c’est-à-dire ce qui nous est familier ( zone de confort inconfortable avec le temps…)et du coup on ne bouge pas !

Alors, vous avez pu remarquer qu’un de mes mots clé est « OSER »!...sous-entendu oser franchir ses peurs…bien sûr.

Je  vous entends déjà :

 «Mais Pour qui elle se prend celle- la à nous mettre du « OSER » à toutes les sauces ! » et oser quoi d’abord ???

Oser un premier pas peut-être ?

Alors j’ai envie de vous dire vous avez bien raison.

OSER, plus facile à dire qu’à faire !

Oui mais pourtant possible !

Si  je me permets d’en parler aujourd’hui  c’est parce que j’applique tous les jours  cette devise au mieux que je peux. Je ne dis pas non plus que c’est tous les jours facile mais depuis que j’ose me dépasser , me challenger et bien beaucoup de choses ont changé dans ma vie.

J’OSE franchir des peurs .Et certaines ont littéralement disparu. Quel bonheur de se sentir libérée, soi- même.

Quelques-unes de mes expériences.

  • Je n’osais pas courir …. J’avais peur de mourir d’un arrêt du cœur. Je me disais aussi qu’ avec du  surpoids ,de l’asthme et de l’arthrose à une hanche je ne pourrais  pas faire 2 mètres !

Et puis quand on n’est pas sportive de base et entraînée….pas la peine de commencer.

 Aujourd’hui je cours. J’ai même fait des trials…c’est vous dire les croyances et l’auto-sabotage !!!

 Je suis toujours en vie ! Mon cœur n’a pas lâché.

  • Je n’osais pas courir aux vues de tous….j’avais peur du regard de l’autre. Qu’on se foute de moi quoi !

Aujourd’hui mon regard sur moi a plus d’importance que celui du voisin….Mais j’ai envie de vous dire qu’il y a aussi des voisins que je croise sur mon passage et qui m’encouragent. Comme quoi le regard de l’autre peut aussi être bienveillant.

  • Je n’osais pas me lancer dans de nouvelles études. Je pensais que ce n’était plus le moment…peur que ce soit trop tard.

Je me voyais trop vieille avec  la peur de ne pas y arriver, la peur de l’échec. J’ai repris des études à 50 ans … et j’ai créé  mon entreprise. Comme quoi il n’y a pas d’âge pour s’épanouir, faire ce que l’on aime et reprendre des études….

  • Je n’osais pas toujours dire ce que je ressentais……peur d’être mal vue, peur du ridicule, ou peur de ne pas être aimée…aujourd’hui je dis ce que je pense et n’hésite pas à prendre position, voir même d’aborder des sujets…..un peu complexes parfois.
  • JE n’osais pas toujours partager mes émotions….peur de faire de la peine et de me sentir coupable…Aujourd’hui je sais que l’on peut dire les choses. Tout dépend de la manière de communiquer. Il y a l’art et la manière.

Bref, vous avez compris la liste est longue, non exhaustive et chacun la sienne.....

Alors la bonne nouvelle c’est qu’il est possible de renverser le cercle vicieux en boucle vertueuse.

Et vous savez comment ?

En mettant notre cerveau en doute…

Notre cerveau aime évoluer quand on lui instille du doute. Il déteste les changements radicaux

 car rapidement on revient à l’état initial. EX :la perte de poids.


Alors ,  « FU CK les peurs ! » Ben Oui J’ose dire tout haut ce qu’on pense tout bas….

Mais il me vient soudain  une question:

Si Oser, c'est être soi même alors « Qu’est-ce qu’être soi -même ? »

La notion de l’identité est est forcément abordée quand on revient à soi.

Un vaste sujet quand très souvent nous ne savons plus qui nous sommes ou que le regard que nous portons sur nous même n'est pas toujours objectif, bienveillant, positif....

L'identité sera le sujet d'un prochain article.

En attendant ma clé du jour:

La prochaine que vous identifiez une croyance, une peur et bien demandez  -vous quelle est la preuve concrète que vous  avez qui prouve  que vos affirmations sont vraies.

Cela vous aidera peut-être à :

  • Vous prouvez que c’est faux.
  • Qu’elles sont erronées, ou que vous en avez fait une généralité.
  • Qu’elles devraient être plus nuancées.

Bonne réflexion !

Je finirai cet article avec une phrase de David Lefrançois :

« Le présent ne peut seulement se vivre que l'orsqu’on regarde son passé, ses blessures, et qu’on décide délibérément de challenge, de changer les associations que nous avons consciemment ou inconsciemment. »