A 50 ans on n’est pas vieux on est vintage.L’âge d’or de la mode,mais pas que...


Un coming-out à 50 ans! Me voici à l’âge ou je me sens prête à tout recommencer.

Je suis certaine que vous serez nombreux à vous retrouver dans ma petite histoire.

Après un licenciement économique, une perte d’emploi, j’ai repris des études,j’ai crée mon cabinet de coaching, j’entreprends  formations sur formations,  j’ai mis en lumière ma véritable identité ( un véritable  tsunami dont je vous parlerai dans un prochain article), et tout cela en vivant mon quotidien,de mère,d’épouse,de fille,de sœur,d’amie,de coach,

....de femme.

Jusque là, rien de bien extraordinaire me direz vous.Comme de nombreuses personnes je vis une transition qui me mène progressivement vers un changement de vie ou travail et famille rentrent en forte résonance.

Oui, sauf que ce passage pas toujours des plus confortables  s’appelle “la crise de milieu de vie”. Vous voyez ou je veux en venir?

Je suis sûre que cela vous parle. Si Comme moi vous vous sentez perdus,égarés, que vous ne savez plus ou vous en êtes et qu’ un épais brouillard vous plonge dans l’obscurité, et bien sachez qu’ à 50 ans on est toujours dans le vent , capitaine du navire,  prêt à sillonner les mers . On a juste besoin d’un phare parfois pour  éclairer notre bateau,le temps de la tempête.

Ce chaos émotionnel,existentiel,temporel nous mène à une prise de conscience du temps qui passe, nous questionne sur notre existence et le sens que l’on veut lui donner dans notre maturité. 

C’est le moment d’éclairer d’un bon coup de projecteur  notre chemin, histoire de ne pas nous  perdre. Redonner comme j’aime le dire UN SENS à notre vie, un fil rouge pour retrouver DU SENS à LA vie.Laisser ainsi parler,se révéler,se réveiller notre belle et jolie épaisseur de vie.

Parce que 40 ans,50 ans est un véritable tournant de vie qui se déploie sur plusieurs années.Dans ce bouleversement, de nombreux piliers de vie tendent à tanguer et de nombreuses questions existentielles pointent leur nez. Du style:

“J’ai construit ma famille et/ou une carrière”,ça c’est fait!

“J’ai  construit une belle maison”,ça aussi c’est fait!

Et monte aussi un besoin intérieur et très profond de choses non accomplies et refoulées.

Une sorte de syndrome “j’aurais voulu être un artiste”.

Enfin en ce qui me concerne ça fait longtemps que j’aurais voulu être une artiste.(drôle)

Confrontés aux changements de nôtre vie, une petite et douce  révolution laisse place pas à pas à une transformation nous poussant à prendre l’élan d’un  nouvel Envol.

Cette période de transition s’opère souvent en trois étapes, sous le signe du bilan et du renoncement de certaines illusions.Mais c’est aussi la re-découverte sur soi et sur ce que l’on souhaite réellement.C’est  le passage des “nouveaux possibles”de la deuxième partie de notre vie.Ces trois étapes:

1-Une transition est d’abord une fin.Pour renaître il faut mourir

2-Une zone neutre,période de cocooning et de réflexion sur soi.

3-Enfin l’acceptation d’un nouveau départ.

Si vous êtes perdus. Si vous souhaitez mettre fin aux chimères sociales,vous recentrez sur ce qui est important pour vous,cherchez à nourrir vos valeurs, mettre de la qualité,du confort et du plaisir dans vôtre vie,vivre le moment présent,dégager du temps et de l’énergie pour vous. Si vous désirez restructurer votre vie,concevoir vôtre futur,établir un nouveau projet de vie.

Et bien je peux être le phare qui vous éclairera et vous accompagnera étapes par étapes à la découverte de vous même et en confiance.

Un nouveau départ  durant lequel je vous aiderai à vous adapter aux tournants du milieu de vie porteurs d’évolution,d’ouverture de conscience, de liberté,in fine de bonheur.

Je finirai mon article par ces deux citations inspirantes et drôles:  

50 ans, c’est fifty – fifty : moitié jeunesse, moitié sagesse…et encore un grain de folie !Et oui!

“La vie commence à 50 ans,quand on la connaît mieux qu’avant et que l’on a appris par cœur tous les raccourcis du bonheur”.

“L’âge mur est le plus beau de tous.On est assez vieux pour reconnaître ses erreurs et encore assez jeune pour en commettre d’autres”. (Maurice Chevalier)

Pascale Balenci coach “ENVOL”