Après le fils, la mère.



Après le fils, la mère…..


« Ce n’est pas vous qui ressemblez à votre fils, c’est votre fils qui vous ressemble »

Ces mots raisonnent encore dans ma tête….Comme une claque !

C’était le début d’un nouveau chapitre de mon histoire et pas des moindres.

Suite aux résultats des tests de mon fils qui confirmaient son THQI (très haut potentiel intellectuel) , et bien s’en suivait la forte probabilité qu’il en était de même pour moi.

Comme si un tsunami ne suffisait pas , bientôt l’annonce d’un deuxième.


Comment aborder la douance à 48 ans quand elle vous tombe sur la tête du jour au lendemain?

Certes  elle vous imprègne depuis votre naissance mais il y a comme un sentiment d’étrangeté et  vous ne faites que cohabiter avec elle.

De sa douce voix, ma Psy voulait me rassurer, mettre enfin des mots sur mon histoire et contribuer à avancer encore sur le chemin de mon développement personnel.

A cette annonce, j’ai senti en moi une montée d’adrénaline, un cocktail d’émotions m’envahir .

Une sensation de légèreté, de soulagements, le tout associé à la peur. J’étais toute chose.

C’était bien sympa, mais que se cachait-il derrière cette nouvelle porte ?

Le changement probablement. Mais le changement fait toujours peur.

Comme si cela ne suffisait pas, de sa voix chaleureuse :

« Mais enfin, vous le saviez non ? Vous savez qui vous êtes ? »

Moi: «Pardon, mais qu’est-ce que vous me racontez , euh ???»

Et bien vous le croirez ou non, je ne savais plus depuis des années qui j’étais vraiment.

Le flou artistique. Égarée sur mes multiples chemins de traverse avec  à disposition mes différentes casquettes et la tête dans le guidon, je n’avais  jamais vraiment oser déployer ce plein potentiel .En tout cas pas à la hauteur de se qui se tramait en moi depuis toutes ces années.

C’est vrai qu’il se passait des choses mais jamais comme je l’aurai voulu. Jamais rassasiée.J'en voulais toujours PLUS.

Surement un signe...le toujours PLUS.

Dans un décor coloré de milles couleurs, sombres et lumineuses et qui partait tout 

zazimut dans tous les sens il y avait de quoi s’y perdre, et ne plus savoir quoi répondre à : « Parlez- moi de vous, qui êtes -vous ? »

Alors, l’histoire de mon fils a raisonné en moi et la découverte du paradigme des hauts potentiels a réveillé un sentiment de déjà vécu. L’intime conviction que grâce à son histoire, la mienne prenait tout son sens. J’allais pouvoir  enfin répondre à cette fameuse question qui touche à l’identité d’une personne : « Qui êtes-vous ? »

L' indispensable question à laquelle toute personne souhaitant donner du sens et un sens à sa vie  doit savoir y répondre. Et oui, comment savoir quel chemin prendre si l’on ne sait pas qui on est ?

Je  n’osais toujours pas vraiment pas  croire à la nouvelle, le syndrome de l’imposteur ayant pris racine en moi depuis déjà bien longtemps….

Pourtant  un bouillonnement incessant au plus profond de moi  existait depuis toujours.

D’ailleurs ma phrase fétiche était « ça boue en moi, ça boue, je ne sais pas ce qui va sortir, mais le jour où ça va sortir aïe aïe… »

Pendant ce temps là, nous on a pris la sortie du cabinet et ce rendez- vous chez ma psy allait être le dernier, pour mon fils et pour moi.

J’allais enfin oser être MOI dans toute son entièreté. Bon J’ai pas dit du jour au lendemain mais j’allais lâcher prise, couper les élastiques qui me retenaient au sol pour enfin prendre mon envol en douceur.

Enfin, tout cela dans les meilleurs des cas, et après les résultats définitifs de mes tests.

Le verdict n'était pas encore tombé!

Cette  période d’attente a été un grand moment de solitude ou mon cerveau en boucle a joué de sa créativité pour imaginer tous les scénarios possibles (les bons et les moins drôles). Le temps aussi de m’infliger  une série de questions auxquelles je n’avais pas de réponse.

Bon et alors, les questions ça nous parle, non ?

Du style :

« Et si je ne suis pas comme mon fils, c’est quoi alors ? »

« Et si ce n’est pas ça, serais – je déçue ?

« Et si c’est vraiment ça , je fais quoi avec ?  À presque 50 ans quel temps perdu ! »

« Comment vais-je rebondir quoi qu’il en soit ? »

Et le verdict est tombé : « Vous êtes comme votre fils Madame, vous faites partie des 2% de la population des personnes à haut potentiel »

Alors comment dire ??? un petit sourire aux coin des lèvres qui accompagnait un  sentiment de légèreté et la certitude que plus rien ne serait jamais comme avant.

J’allais envoyé au clash ma lourde carapace, vous savez celle qui nous sert de protection, celle derrière laquelle on se cache pour pouvoir se fondre dans la masse. J’allais enfin la faire voler en éclats et oser être moi sans masques ni armure. J’allais mettre en lumière mon identité profonde sans craindre le regard des autres, le jugement qui souvent font partis de nos freins.

Appelez cela comme vous voulez, c’était une re-naissance à 50 ans, une mise à nue, un envol. Ça vous parle j’en suis sûre.

Je me souviens d’une pensée qui m’a traversée l’esprit ce jour.

« Plus jamais tu ne douteras de toi , fonce, aie confiance en toi, et vas au bout de tes rêves , maintenant ! tu n’as plus de temps à perdre. »

Aujourd’hui je suis à ma place et j’ai trouvé mon fil rouge. J’ai tissé des liens entre tous mes centres d’intérêts  pour mener une véritable mission. Mais rien n'est définitif vous pensez bien. Toujours difficile de mettre du cadre.....

Je ne dis pas que c’est rose tous les jours mais plus rien ne m’arrête et mon parcours prend un sens et du sens.

Je ne me prive plus et ose briller de tous mes êtres pour rayonner et partager mon expérience, mon énergie. A 50 ans on ne vieillit pas on prend de la valeur et on continue de  nourrir notre curiosité .C'est une histoire sans fin jusqu'à la fin....

Ce petit bout de ma vie pour vous dire que tout est possible, qu’il faut croire en soi quel que soit notre âge et nos différences. Il n’y a pas d’âge pour se révéler, se réveiller aussi, progresser, avoir des projets.

Aujourd’hui il me tenait à cœur de partager cela avec vous et oser mettre en lumière des  sujets comme le haut potentiel ou la multipotentialité, la différence , sujets remplis encore de nombreux préjugés qui pour autant rassemblent aussi  chez nous en Corse.

La preuve, de fil en aiguilles la magie de la loi de l’attraction opère et nous sommes de plus en plus nombreux à nous retrouver, enfin !

Quel bonheur!

Ça promet pour la suite………….

PB